Interview de SAMUEL PAULIN Responsable Service Technique du Camp des Milles

Le batiment est grand il fait à peu près 15000m2.  Lors de la visite vous constatez qu’il y a toute une muséographie : des choses interactives il y a des écrans, des salles de projections.

Le but du service technique c’est de vérifier  que tout fonctionne bien afin que les visiteurs fassent leurs parcours dans les meilleures conditions. Cela va de l’électricité, de la plomberie, du chauffage, de la climatisation, de tout ce qui est vidéo, projections jusqu’à l’acheminement de matériel, les achats de matériels. Tout cela représente une grosse partie du service. Notre service est là pour que tout fonctionne bien et soit vérifié et qu’il est efficace. Sinon  si nous n’étions pas efficace des écrans ne fonctionneraient pas, des portes ne s’ouvriraient pas par exemple.

Nous gérons la partie sécurité plus ce qui est approprié au feu et la sécurité à la personne. Nous avons des portes coupe-feu, des agents de sécurité qui surveille grâce à des écrans vidéo voir si des personnes ne dégradent pas le lieu, ou aient des malaises ; qu’il n’y est pas des départs de feu. Si il y a départ de feu on déclenche une alarme incendie et une évacuation des lieux. Voilà la partie sécurité.

Ensuite nous gérons la partie sureté. Cette partie c’est sur la malveillance cela concerne par exemple des personnes qui rentrent avec de objets interdits, prohibés. Nous scannons toutes les personnes, nous vérifions tous les sacs pour éviter tout acte de vandalisme

ILLIES : EST-CE QUE LES PERSONNES QUI TRAVAILLENT ICI SONT SCANNEES TOUS LES JOURS ??

SAMUEL : bien sûr le matin le soir si vous parez mangé à l’extérieur vous êtes scanné à nouveau à votre retour.  Il n’y a pas d’exception tout le monde est scanné. A partir du moment où l’on donne une règle pour une personne elle s’applique à tout le monde.

KARIME : comment avez-vous les avis des visiteurs.

MARION : à l’accueil il existe un livret que le visiteur peut remplir. Après chaque visite scolaire nous faisons remplir un questionnaire pour connaitre le ressenti des visiteurs. Ce qui nous permet de prendre conscience des améliorations à apporter. Ce qui revient souvent ?? Il fait froid.

MENEL : QU’EST-CE QUI VOUS A DONNE ENVIE DE FAIRE CE METIERS ??

C’est plutôt une opportunité pas réellement une envie : je ne me suis pas lever un matin en me disant tiens je vais être responsable technique d’un site mémorial. Cela s’et présenté comme cela il se trouve que j’avais des appétences pour ce travail- là. Certaines compétences dans ce métier-là. C’est vrai qu’aujourd’hui cela me plait. Mais à la base je n’ai pas eu spécialement des envies.

Par contre le site en lui-même une fois que je suis rentré dans ce site là ce qui représente  de l’histoire et son histoire nous permets à tous je crois de travailler plus de se donner plus que si l’on travaillait sur un autre site. Pour son histoire pour sa mémoire.

MARION : on fait le même travail que d’autres personnes qui travailleraient dans un musée classique mais je pense que l’on est tous portés par quelque chose qui dit houa !!! il faut vraiment faire fonctionner cet endroit-là parce que le message que l’on porte est vraiment important

MARIA : COMBIEN DE PERSONNES TRAVAILLENT DANS VOTRE SERVICE ??

Au service technique 4 personnes

Au service sécurité : 6 personnes

L’armée présente dans le cadre du plan Vigipirate ils sont huit sont 1 chef. Nous leur donnons le planning, les ordres sont pris par l’état-major situé à Aix en Provence : c’est eux qui décident les rondes qu’ils vont faire, les jours où ils vont venir, les évaluations de risques.

Un point à rajouter au service technique c’est le ménage la propreté du site. cela est très compliqué il y a de la poussière rouge, des graviers et 300 personnes chaque jours qui visitent. Onc il faut garder un site propre il y a en permanence des gens qui sont là pour passer derière et que les visiteurs soient satisfait de la propreté des lieux.

Pour info un agent du service technique fait à peu près entre 8 et 12 km par jour à pied dans le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *